Élaboration d’une vision 2020-2025

Le 15 mai dernier, lors de la dernière rencontre des gouverneurs de la Corporation des parcs industriels (CPIQ), ces derniers ont appuyé la proposition de Pierre Dolbec qui consistait à dissoudre la Corporation des parcs industriels de Québec pour créer la Corporation des parcs industriels du Québec (CPIDQ).

Luc Paradis, responsable des affaires juridiques de la Corporation, a brossé le portrait de l’organisation au fil des dernières années. « À l’origine, soit en 2010-2011, la Chambre de commerce de Québec, alors que j’étais président, a remarqué que les entreprises des parcs industriels de la région étaient très peu représentées. C’est dans cet esprit que nous avons créé la Corporation des parcs industriels de Québec. Nous avons alors mis sur pied un conseil d’administration au sein duquel les représentants des parcs seraient les administrateurs majoritaires. Quant à la Chambre de commerce de Québec, elle assurerait la communication entre les gens d’affaires et les instances politiques. En contrepartie, les membres de la Chambre de commerce ayant leur place d’affaires dans un parc industriel devenaient automatiquement membres de la Corporation. »

Une corporation en évolution

À la suite de la mobilisation des entrepreneurs des parcs industriels de la région contre l’augmentation de la taxe foncière annoncée par la Ville de Québec, la Corporation a connu une popularité subite. « C’est à ce momentlà que la Corporation a gagné ses lettres de noblesse, poursuit M. Paradis. Il y a quelques mois, dans le cadre de la réflexion que nous avons amorcée à la suite de la mise sur pied du Prix Créateurs d’emplois du Québec, nous avons été approchés par des entrepreneurs d’autres régions, comme Lévis et Chaudière-Appalaches, qui se sont montrés intéressés par le modèle corporatif que nous avions mis de l’avant. Entretemps, la Chambre de commerce a coupé les liens juridiques avec tous ses partenaires, ce qui nous laisse le plein contrôle sur la Corporation. Nous avons donc créé la CPIDQ. »

Un modèle applicable à tout le Québec

Le modèle corporatif des parcs industriels de Québec peut s’appliquer dans les 17 régions administratives de la province. C’est la constatation qui s’est imposée à la suite de la première édition du Prix Créateurs d’emplois du Québec. Quant à la structure mise de l’avant par les artisans de l’organisation, elle reste intacte.

Les dirigeants des entreprises lauréates du Prix Créateurs d’emplois du Québec deviendront les gouverneurs de leurs régions administratives. « La vision de la Corporation des parcs industriels du Québec reste la même, explique Pierre Cassivi. Sa mission est d’aller s’informer des préoccupations des entrepreneurs de tout le territoire du Québec. Pour y parvenir, nous avons retenu les services d’une firme spécialisée qui aura pour mission d’établir un plan de communication entre les diverses régions. Cette firme nous aidera à poser les jalons d’une vision 2020-2025 et prendre contact avec les 17 représentants des régions administratives du Québec. Je tiens également à préciser que chacune de ces régions administratives aura sa propre couleur, sa propre identité. Les entrepreneurs de tout le Québec pourront ainsi faire part des enjeux qui les préoccupent.»

PIERRE CASSIVI,
FONDATEUR ET CHEF EXÉCUTIF DES OPÉRATIONS DE LA CPIDQ