Création de la Corporation des parcs industriels du Québec

En septembre 2010, nous avons procédé à la création de la Corporation des parcs industriels de Québec (CPIQ) afin de donner la parole aux entrepreneurs des zones et des parcs industriels de la région. Au cours des années, cette organisation est devenue un outil de défense de première ligne auprès des différentes instances de pouvoir.

À ce titre, rappelons-nous la journée du 13 février 2013 lorsque 160 présidents et hauts dirigeants des zones et parcs industriels ont répondu à la réunion d’information d’urgence lancée par la CPIQ au sujet de la hausse des taxes foncières. Notre voix s’est fait entendre et la Ville a assoupli sa position. Nous avons également pris position en faveur du transport en commun dans les zones et parcs industriels, sans oublier la mobilisation des entrepreneurs de la région pour remédier à la pénurie de main-d’oeuvre. À la lumière de ces actions, on peut soutenir que l’arrivée de la CPIQ dans le panorama économique de la région de Québec a été bénéfique pour les gens d’affaires.

Il y a quelques mois la Chambre de commerce de Québec a pris la décision de couper les liens juridiques avec tous ses partenaires, ce qui nous laisse le plein contrôle sur la Corporation. Le 15 mai dernier, lors d’une assemblée des gouverneurs, nous avons procédé à la dissolution de la CPIQ pour créer la Corporation des parcs industriels du Québec (CPIDQ).

Comme elle a fait ses preuves dans la région de Québec, nous estimons que cette formule corporative peut s’appliquer dans les 17 régions administratives de la province. C’est d’ailleurs ce qui est ressorti au cours des deux dernières éditions du gala du Prix Créateurs d’emplois du Québec. Nous nous sommes fait dire que ce genre de corporation n’existait pas ailleurs et qu’il serait intéressant de le reproduire. ■

PIERRE DOLBEC,
PRÉSIDENT DE LA CORPORATION DES PARCS INDUSTRIELS DU QUÉBEC (CPIDQ)